mercredi 21 mai 2008

Tragédie en un acte - Acte 4 : De la désillusion…

Ombres tragiques. Le sang se refroidit sous la chape de brouillard humide et glacé qui envahit la scène, l’orchestre et les gradins. Le chœur a revêtu ses habits de ténèbres. Aujourd’hui le héros se fait bourreau. Il ne sourit plus. Il ne rit plus. Il est devenu « grand », presque vieux. Ses traits tirés, ont creusé son visage ravagé par des jours sans sommeil. Le héros est accompagné des chœurs célestes, mais plus seul que jamais.

Le Héros (Moi) : J’en ai appris une…
Chœur : ... bien bonne ? (voix enfantines et rieuses)
Moi : Nan. Une pas bonne. Une grosse m….. !
Chœur : Oooooooooh ! Quel gros mot !
Moi : Les mots, les mots, les mots ! Je joue avec. Ils m’amusent. Mais pas toujours…
Chœur : Pourquoi ne chantes-tu pas avec nous ? Participes à nos chœurs endiablés qui égaient les cœurs !
Moi : Nan. Là j’ai envie de tuer ! Tuer le Père ! Ou du moins celui qui se veut comme tel ! Père Fouettard, foutu donneur de conseils. Foutu donneur d’ordres…
Chœur : Tu parles du Pépère ? C’est ça, hein, c’’est ça ? Raconte ! Ce doit être encore si drôle !
Moi : Drôle ? Ah oui ça l’est ! Et pathétique aussi ! Nan, c’est pas le Pépère pour une fois. D’ailleurs, lui au moins a le bon goût de rester où il est et de me f….. la paix !
Chœur : Tout ça n’est pas très chantaaaaaant !
Moi : On n’a pas toujours le cœur à chanter, vilain chœur ! Quand un type qu’on connaît depuis des éternités, avec qui on a fait quatre cents coups par jour pendant plus de dix ans vous balance que vous ne valez même pas la peine qu’on vous qualifie de Lustukru, ça donne envie de tuer.
Chœur : C’est…L ?
Moi : Ouaip.
Chœur : Aaaaaaaah !! Quelle horreur !
Moi : Ouaip.
Chœur : Mais pourquoooââââ ?
Moi : Tout s’est passé samedi ou dimanche, je ne sais même plus très bien. Que lui ai-je dit déjà ? Quelque chose comme : ça commence à bien faire cette guéguerre. Tu voulais que je crée Mad Genius, je l’ai créé. Provoquer S, A, et les autres, super drôle oui…Mais voilà, c’en a fait fuir certains ! J’en ai franchement assez de tout ça. C’est usant.
Chœur : Et qu’a-t-il dit ? Il a compris ? Racoooonte…
Moi : Ca s’est passé comme ça :
Laurent : « parce que tu peux accepter de te faire bouffer par ces prétentieux peut-être ? »
Moi : C’est pas ça mais tout les trucs sur l’Art, et tout, j’ai l’impression de pas exister, de ne faire que répéter tout le temps ce que tu dis…
Laurent : Et ça te fait du bien, crois moi ! Mad Genius c’était quoi avant que tu commences à attaquer le Pépère ? Quelques post ici ou là, un ou deux coms (de moi). Alors que là ça a pris une vraie dimension ! Et « Robertine » ? Tu crois que tu peux les laisser dire partout qu’elle m’a brisé ?
Moi : Je sais pas. Dans un sens c’est un peu vrai quand même. Je ne dis pas que tu as tort…
Laurent : Encore heureux, p….. ! Attends ! J’ai été réglo tout le long et je me fais traiter comme une sous-merde.
Moi : c’est à cause de ton style. Tu provoques. Et en plus tu argumentes dans tous les sens. C’est comme cette histoire à propos de l’élite, des intellectuels et tout…
Laurent : Tu sais ce que c’est ton problème ? C’est que t’es tellement dans tes délires et dans ton trip « mad genius » (qui c’est qu’a inventé le concept d’ailleurs ? rappelle moi…) que dès que la discussion devient sérieuse tu flippes ! Déjà que je me coltine tous les posts chez les zautres et que toi tu restes bien peinard ici ! T’es gonflé.
Moi : C’est pas ça…
Laurent : Ouais bien sûr c’est pas ça. En fait t’es tellement content qu’ils aient tous adoré ton acte 3 que ce qui t’emmerde pour de vrai c’est qu’ils t’associent à moi et qu’ils ne soient plus tes « amis » !
Moi : Mes amis ?? Tu rigoles ! C’est idiot.
Laurent : Ben voyons ! Ton blog c’est quoi ? Un moyen d’attirer la sympathie parce que sinon tu y arrives pas !
Moi : T’es un vrai con en fait !
Laurent : Attends j’lui ai pas encore répondu à la prof de philo sur ton blog ! J’ai pas encore donné tout mon potentiel !
Moi : Arrête avec ça, c’est lourd.
Laurent : T’inquiète. Là ça va être le brisage final ! Après ça t’es pas près de revoir ces cons sur ton blog ou ailleurs.
Moi : Supeeeer ! Et ce que je peux en dire tu t’en fous en fait ! »
Chœur : C’est tout ?
Moi : Nan. Là c’est le début.
Chœur : Et la fin ? (jeunes filles roulant de grands yeux)
Moi : La fin c’est le quatrième acte de cette tragédie, petites filles. Je cesse d’être un héraut pour devenir enfin le Héros !
Chœur (plus qu’un vieux bonhomme avec une canne) : Tu ne peux pas faire ça !
Moi (sourcils dressés) : Et pourquoi s’il vous plaît ??
L (tombant enfin le masque) : Parce que c’est MOI qui te le dis !
Moi : Ah ouais ?!

S’ensuit une scène d’une rare violence au cours de laquelle le Héros pulvérise magistralement l’abruti malingre qui tel un Sauron vaincu, informe et fantomatique, disparaît dans l’Est lointain, plein encore de toute sa malveillance mais incapable de revenir hanter les mortels.

30 commentaires:

Corto a dit…

Pas à dire ! Des fois ça fait du bien de se défouler !!!

Albertine a dit…

Ben là, moi, je dois dire, pour la première fois, je la trouve vraiment triste ta tragédie...

Honnêtement.

Bon, désolée si c'est déplacé vu les circonstances, mais je trouve qu'après ça t'es obligé d'en écrire d'autres de tragédies et... des drôles encore.

Mots d'une conne qui vient sur ce blog.

Albertine a dit…

(Mais je suis toujours plutôt pour que les gens se fassent "héros" plutôt que "héraut", ou mieux encore "héraut" de leur propre "faits" s'il juge qu'il y a là quelque chose à dire, surtout qu'en l'occurence... je ne vois pas bien pourquoi les rôles seraient ainsi faite...)

(Bref, ne te gêne pas pour virer mes commentaires si tu penses que c'est mieux : ça ne me dérange ni ne me vexe pas du tout...)

Corto a dit…

Pourquoi triste ?

Albertine a dit…

Non, c'est vrai, pas nécessairement triste en fait...

Mais c'est toujours douloureux...

(Sinon, je voulais dire "la distribution des rôles seraient ainsi faite"...)

Albertine a dit…

Ah et je signale aussi que je venais sur ce blog avant que "L." ou "Anonyme" ou je ne sais pas comment débarque et que par ailleurs je distingue toujours entre les personnes (on n'est pas au village avec les boys bands etc. quand même et on est tous adultes (je crois)) : je ne vois pas pourquoi j'agirais avec quelqu'un en fonction du "clan" dans lequel les autres désirent qu'il se range quand il n'agit pas lui-même qu'en fonction de cela...

Marc a dit…

ouais Corto, bien écrit, comme une vraie tragédie ça commence dans la drôlerie pour mieux assomer le spectateur à la fin, surtout quand acteurs et spectateurs sont si bien mélangés.

Sur le fond, tout a été dit ici ou là. Il y a des enseignements à en tirer, les choses ont effectivement pris un tour douloureux mais non infertile, je trouve ...

Corto a dit…

Comment ça, tout a été dit ? Je ne comprends pas.

Marc a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Marc a dit…

Dans un débat chacun a le droit d'exprimer ses positions.
Mais chacun doit aussi écouter celles des autres.
Ensuite il faut un temps d'assimilation, de réflexion personnelle, voire de recherche (lire à ce propos le dernier développement d'Albertine chez Scheiro).

C'est en ce sens que j'estime que dans les débats et guéguerres qui ont eu lieu, tout a déjà été dit.
Il est inutile de répéter la même chose sans arrêt. Une fois que les idées/opinions/arguments ont été exprimés, eh bien c'est à chacun de tirer, seul, ses propres conclusions.

Anonyme a dit…

Tu vas me faire le "plaisir" d'effacer "ça" sans délais.

Ce que je dis ou pense ne regarde que moi.

Astrale a dit…

ça cartonne ici aussi, ben dit donc, c'est pas cool, et L. il ne répond rien? bien étrange pour quelqu'un qui a son mordant...mais je crois qu'il est bien occupé là...son blog s'enrichit....;-)

Anonyme a dit…

D'une, je ne vais pas utiliser mon pseudo pour ça.

De deux, de toute façon, mon com sera supprimé, alors je vois pas pourquoi je me donnerai du mal.

De trois, c'est vachement facile de tirer quatres pauvres phrases de leur contexte pour leur faire dire tout et n'importe quoi. C'est au moins à la hauteur du personnage.

Mais il a plein d'amis de remplacement, alors il est sans doute content.

Corto a dit…

Ben L il est dans le com juste au-dessus du tien, Astrale.
Je vais peut-être supprimé mon acte 4...c'est vrai que c'est pas très honnête comme procédé...

Corto a dit…

Nos coms se sont croisés en fait. C'était pas entièrement contre toi l'acte 4. T'as aucun humour. T'aimes bien quand ça tombe sur les autres mais quand c'est pour ta pomme ça te met en rogne. Un peu de second degré...

Anonyme a dit…

Du second degré ?

Ha ha.

Lol.

J'suis mdr.

Je vais donc préparer ma propre tragédie sur mon propre blog, sauf que ce sera une comédie brulesque, et que je la composerai à partir d'extraits de tous ces coups de fils que j'ai du supporter à longueur d'année "ouin, ouin, elle s'est moquée de moi, ouin, ouin, elle me regrade plus, ouin ouin, ça vaut plus le coup de vivre", etc, etc... J'en passe et des plus dôles !

Les amateurs de second degré vont être servis !

C'est bien, en tout cas, on va voir comment tu te démerdes seul, quand t'as plus personne pour te souffler ce qu'il faut faire. ça va être marrant, ça aussi. D'ailleurs, change de pseudo, puisque c'est même moi qui t'ai trouvé le tien ! On va voir jusqu'où te porte ta soi-disant" imagination"...

Anonyme a dit…

C'est peut-être bien pour ça, non, ce mea culpa tardif ? !

Parce que ça va faire un grand vide dans ta vie, ce genre de ménage !

Corto a dit…

"Corto" c'est de toi ? Grosse nouveauté !

Anonyme a dit…

T'es pathétique, mon pauvre. Albertine a raison. Fais un acte 5, va.

Et lèche leur bien les pompes ! T'auras des compliments !
(dans compliments, y'a compli)

Corto a dit…

Ca n'a rien de pathétique de vouloir me réapproprier mon pseudo, désolé ! C'est quand même un peu mon identité d'une certaine façon ! Je pensais que tu comprendrais le message que je voulais faire passer. C'est pas le cas et ça m'attriste. Et c'est pas parce qu'Albertine a raison que tu as forcément tort, et vice-versa !

Anonyme a dit…

Mais je l'ai bien compris, le message, rassure-toi. Je te rappelle que mon QI écrase largement celui de n'importe qui d'autres sous tes lattitudes, alors ne vient pas me faire la leçon.

Le message, il était là (dixit) :

"Moi : T’es un vrai con en fait !"

Super second degré, effectivement.

Pour cette histoire d epseudo (c'est pas le ridicule qui t'étouffe), je te rappelle qu'au départ, tu voulais prendre Raspoutine et c'est moi qui t'en ai dissuadé !

Et si, désolé, quand deux points de vue s'opposent, il y en a forcément un des deux qui est erroné (si ce n'est les deux)... mais vu comme ça, c'est moins facile de nous jouer la grande fête au village avec la bouche en coeur !

Corto a dit…

Tu crois que j'avais choisi Raspoutine...? Ca m'étonne. Je me souviens pas. T'as peut-être raison aussi pour le reste, j'en sais rien, mais le message c'était pas ça, c'était que mon blog ne pouvait pas servir tout le temps de champ de bataille, c'est tout ! C'est pas pour ça que je passe automatiquement dans le camp de scheiro ! T'es parano des fois. D'abord chuis dans aucun camp ! Mais là aussi tu brouilles le message.

Anonyme a dit…

Je vois que tu maîtrises parfaitement la dialectique de tes "amis", ça m'impressionne...

Finalement, tu vas peut-être arriver à te passer de moi !

Corto a dit…

Et pourquoi pas ? J'ai un QI aussi après tout !

Anonyme a dit…

Première nouvelle.

Corto a dit…

Ouais ben t'inquiète ! Je suis en train de le préparer l'acte 5 ! Du jamais vu !

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
cornichonne a dit…

l'Autre, là, qui veut me noyer dans la vinaigre...non mais des fois!
vous n'avez pas vu les oignons?

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…

Oh ben excuuuuse moi alors :

VIVEMENT l'acte 5 !